Pompes à Chaleur Transférer les Calories


Les calories puisées dans le sol sont transmises au bâtiment par l’intermédiaire de pompes à chaleur, électriques pour la plupart. Les pompes à chaleur effectuent un transfert thermodynamique de calories provenant des sondes géothermiques vers le bâtiment. Elles sont caractérisées par un coefficient de performance (COP) qui traduit le nombre de kWh transmis au bâtiment pour 1 kWh (électrique) consommé par la pompe. Le COP n’est pas constant : il dépend du niveau de températures du fluide en provenance des sondes, et du niveau de température requis par le bâtiment. De manière générale, les pompes à chaleur sont conçues pour fonctionner de manière optimale (COP élevé) sur des plages de température fixes. Lorsqu'elles sont utilisées de manière inappropriée, le COP décroit.

En cas de déséquilibre thermique du sous sol (refroidissement, par exemple), les pompes à chaleur peuvent être amenées à travailler sur des plages de températures défavorables, ce qui implique dans ce cas là un rendement moindre, voir médiocre.

Une installation déséquilibrée va donc être caractérisée par un coefficient de performance qui se dégradera au fil du temps, puisque le terrain se refroidit globalement. L’installation consomme alors une quantité croissante d’énergie primaire pour fonctionner, ceci ayant un impact direct sur la performance énergétique, environnementale et financière de l’installation.